Pour mieux vivre sa vie
professionnelle et personnelle

Le bonheur, c’est simple

Un modèle du bonheur en trois points, pour savoir pourquoi on est heureux ou le devenir.

En début d’année, nous avons coutume de présenter nos meilleurs vœux de bonheur à ceux que nous aimons. Autrement dit, nous souhaitons qu’ils soient heureux.
C’est gentil, mais un peu abstrait, surtout quand on sait que chacun est responsable de son propre bonheur.

Alors, peut-être pouvons-nous joindre à nos vœux un petit cadeau qui permettra à nos proches de savoir pourquoi ils sont heureux, ou comment l’être pleinement. Il s’agit d’un modèle du bonheur en trois points qui a le mérite d’être simple et complet.

L’être humain est heureux s’il :

  1. cultive le plaisir
  2. s’engage dans des activités valorisantes
  3. fait des choses qui ont du sens

Il n’est pas nécessaire de tout faire dans le même domaine. On peut diversifier. Par exemple :

  • avoir du plaisir à regarder le foot à la télé (ce qui n’est pas difficile et n’a pas beaucoup de sens)
  • se dépasser professionnellement (ce qui est valorisant)
  • et être bénévole dans une association pendant son temps libre (ce qui est riche de sens).

L’essentiel, c’est que ces trois dimensions du bonheur soient présentes.

Pour faire le lien avec l’analyse transactionnelle, ce modèle de bonheur satisfait les trois états du moi :

  • le plaisir satisfait l’enfant
  • les activités valorisantes satisfont l’adulte
  • les actions qui ont du sens satisfont le parent.

Quand je me sens malheureuse, je cherche sur quel aspect du bonheur je suis en déficit. Et je corrige.

Je n’attendrai pas janvier prochain. Je vous fais tous mes vœux de bonheur.

A vous de jouer !

Racontez-nous dans les commentaires : le bonheur, plus on le partage, plus il se multiplie !

7Vos témoignages

Partagez votre
expérience ici !

Alors que les livres sur le sujet abondent dans nos bibliothèques, je trouve formidable de pouvoir résumer la « recette du bonheur » en si peu de phrases. Peu de mots ont eu souvent beaucoup plus d’impact que les livres, les sermons d’églises, les longs discours…
Peu de mots pour présenter le bonheur nous pousse à la réflexion par nous-même.
Merci pour l’impact de l’article.

C’est vrai : l’être humain est heureux s’il :
– cultive le plaisir (quand je suis malheureux, la musique et les chants « me raniment »)
– s’engage dans des activités valorisantes (aider les autres, s’oublier soi-même me font du bien)
– fait des choses qui ont du sens (créer, planter, entreprendre m’aident aussi).
Merci, Isabelle pour ces pensées fortes.
Dans ces 3 domaines que tu cites, le 21ème siècle nous offre plus de possibilités que nous n’en avons jamais eu dans le passé…
Sommes-nous plus heureux ?
Peut-être ne savons-nous pas « exploiter » ces possibilités…

J’ai interrogé des personnes âgées sur ce qui les rendait heureuses.
J’ai entendu beaucoup de choses qui ont du sens (par la transmission de l’expérience, le soutien à plus faible que soi etc.), des plaisirs simples (admirer la nature, chanter etc.) mais assez peu d’activités valorisantes. Du moins dans leur présent.
Cela se comprend quand les capacités sont amoindries par l’âge, et pour peu qu’on ait eu l’occasion de faire des choses valorisantes par le passé. Les personnes que j’ai questionnées étaient sereines de ce point de vue-là.

Donc, d’accord sur le modèle, mais les trois dimensions ne sont pas forcément présentes en même temps.

D’accord pour ce modèle, à condition que ce soit l’amour qui dirige tout.
J’imagine que quelqu’un qui prépare un attentat fait quelque chose qui a du sens pour lui, dans lequel il se surpasse et où, peut-être, il trouve une forme de plaisir. Mais est-ce du bonheur ?
Je crois qu’on ne peut être vraiment heureux que si l’on va dans le sens de la vie, autrement dit si l’on rentre dans les projets d’amour de notre Créateur.

Postez votre témoignage !

Qui êtes-vous ?
  •  

Votre témoignage
Les champs marqués d'une (*) sont obligatoires.