Pour mieux vivre sa vie
professionnelle et personnelle

Cause première d’un problème

Comment s’assurer de bien faire le tour de son problème ? La technique des "5 pourquoi" peut répondre à cette attente.

Si dans certains domaines pointus, tels que la sécurité aérienne, plusieurs causes peuvent être à l’origine d’un problème (7 causes en moyenne pour un crash), la réalité de notre vie quotidienne est différente : la plupart des problèmes que nous rencontrons ont une cause unique. Pourtant celle-ci n’apparaît que très rarement en première approche.

La technique des 5 pourquoi :

Pour trouver la “vraie” cause (ou cause première), une technique simple mais efficace est celle des 5 pourquoi :

  • face au problème constaté, on se pose la question du pourquoi, jusqu’à trouver la cause
  • cette cause devient alors le problème à résoudre
  • on se pose alors à nouveau la question du pourquoi, jusqu’à trouver la cause de cette cause
  • et ainsi de suite.

Dans l’immense majorité des cas, la cause racine du problème a été mise en évidence quand on s’est successivement posé 5 fois la question “pourquoi”. Ayant trouvé la cause racine de son problème, on a alors en mains le moyen de le traiter efficacement.

Illustration par un cas réel :

Le radiateur s’est détaché du mur !

Pourquoi ?

Parce que le mur était humide.

Pourquoi le mur était-il humide ?

Parce que de l’eau est remontée du sol par capillarité.

Pourquoi y avait-il de l’eau au niveau du sol ?

Parce que la pluie s’est infiltrée dans le mur depuis le toit.

Pourquoi la pluie est-elle passée dans le mur ?

Parce que la gouttière s’est déplacée.

Pourquoi la gouttière n’est-elle plus à sa place ?

Parce qu’une attache est cassée.

On peut encore se demander pourquoi l’attache s’est cassée. Mais en remplaçant l’attache, on a un moyen simple d’éviter que le problème ne se reproduise (après réparation des dégâts…).

Cette approche est transposable dans d’autres domaines:

Je fais des cauchemars chaque nuit.

Pourquoi ?

Parce que j’ai peur de manquer de l’essentiel.

Pourquoi ?

Parce que je suis au chômage.

Pourquoi suis-je au chômage ?

Parce que je n’arrive pas à supporter l’autorité d’un chef.

Pourquoi ?

Parce que j’ai peur de me faire piétiner.

Pourquoi cela ?

Parce que mon père était violent.

On dispose ainsi de plusieurs pistes pour sortir de cette situation : traiter le traumatisme de l’enfance (approche psychanalytique),supprimer la peur par un travail sur les pensées (approche cognitive), devenir son propre chef (approche comportementale).

La technique des 5 pourquoi n’est qu’un des nombreux outils existants pour aider à résoudre un problème. Quel que soit le domaine, vous pouvez trouver de l’aide auprès d’une personne qualifiée qui connait ces outils.
Mais peut-être est-ce l’envie de régler votre problème qui vous manque.
Pourquoi ?

3Vos témoignages

Partagez votre
expérience ici !

Je réponds un peu tard au témoignage du 15 février 2012. J’ai lu avec intérét ce témoignage car je connaissais ces problèmes jusqu’à ce que je découvre la réponse à un hypothétique “pourquoi” supplémentaire à cette série posée. Je suis, en effet, hyperactive (TDA/H pour être plus juste, Trouble de Déficit de l’Attention avec ou sans hyperactivité), et je ne le savais pas. Alors, maintenant, il faut aller voir ce que ce trouble implique, car entre autres, on a du mal à se résoudre à aller dormir ! Mais cela n’est pas la seule caractéristique. Etonnant et passionnant!

Je pense que cette méthode est valable souvent, mais pas toujours, notamment dans les problèmes relationnels; en fait, c’est par la discussion ou plutot la communication qu’on peut régler ses problèmes.

On nous donne actuellement tant de solutions de toutes sortes pour tout vaincre… et pourtant nombreuses sont celles qui ne mènent à rien. Alors, une de plus… Je n’y croyais pas vraiment ! Mais après tout, je n’avais rien à y perdre. 

Alors, je l’ai testée (comme un jeu), sur un problème qui, pour moi, est récurrent et pas toujours facile à vivre quand on est en couple : mon rythme de sommeil ! 
J’ai donc posé le problème : Je n’arrive pas à aller me coucher à une heure raisonnable (sinon que tôt le matin !) 
Pourquoi ? Parce que je rate « mon heure biologique » (en y pensant bien, je baille fort à 20 H…),
Pourquoi je rate mon heure ? Parce que j’ai besoin de décompresser au moins une heure avant de regagner le lit, 
Pourquoi j’ai besoin de décompresser ? Parce que je suis très active et, tard le soir, mon cerveau fonctionne encore à XXX à l’heure ! 
Pourquoi ? Parce que je ne sais pas m’arrêter ! 
Eh bien ! Voilà une réalité que je n’avais encore jamais écoutée ! 
J’ai donc décidé de me forcer à mettre un holà à mes activités après 19H30 et de me poser sur un livre, devant un film ou un docu… enfin, rien qui sollicite trop ma réflexion prolixe ou mon agitation. Je ne dis pas que j’ai gagné mais, depuis une semaine, chaque soir, vers 21 H… Dieu que j’ai sommeil ! 
Bien sûr, il y a encore à faire : je sais qu’il faut plusieurs mois pour rééduquer un cerveau qui a perdu le sens de son sommeil et il suffit que nous soyons invités tard le soir, pour que ce soit une nuit ratée… mais le lendemain est là pour me remettre sur les rails… je sens que je suis sur la bonne voie ! Le reste dépend de la volonté que je vais mettre à casser ce problème récurrent.

Postez votre témoignage !

Qui êtes-vous ?
  •  

Votre témoignage
Les champs marqués d'une (*) sont obligatoires.