Pour mieux vivre sa vie
professionnelle et personnelle

Dépendances au harcèlement sexuel

Comment sortir du harcèlement sexuel, en tant que harceleur.

Certaines personnes disposant de responsabilités, sont tentées de profiter de leur pouvoir pour devenir des « prédateurs sexuels ». Pour elles, cela peut être pour se donner de l’assurance ou affirmer une autorité qu’elles sentent inconsciemment fragile ; plus communément c’est un jeu grisant de « conquête » pour sortir de leur routine.
Ce jeu est une vue à court terme qui entraîne tôt ou tard vers des problèmes dévastateurs, tant pour l’entreprise ou pour le harceleur, que pour la victime.

Pour l’entreprise ou le harceleur, l’image de marque s’en trouve ternie, la confiance sapée. Cela peut même aboutir à un contentieux entrepris par la victime, avec les scandales qui l’accompagnent.

En France, le harcèlement sexuel est considéré comme un délit réprimé par le Code Pénal et le Code du Travail.

  • Lorsqu’il y a sollicitations de faveurs sexuelles sous peine de sanction, c’est réprimé par les articles Article L1153-1 Article L1153-2 Article L1153-3 du code du travail définissant le harcèlement sexuel.
  • Est également réprimée par le code du travail, toute atteinte à l’identité sexuelle et donc à la dignité du salarié . Articles L 1152-1L 1152-2 et L1152-3.

Même si les preuves juridiques ne sont pas établies clairement, il y a toujours des dégâts de part et d’autre.

Comment remédier si vous vous êtes laissé prendre à ce genre de faiblesse ?

Si le processus de harcèlement a commencé, il convient en tout premier lieu de vous excuser auprès de la victime. Il faut une certaine volonté et de la force de caractère pour faire des excuses ; mais c’est la moindre des politesses.
Une personne qui a subi le harcèlement sexuel peut mettre beaucoup de temps à remonter la pente. Mais sa guérison aboutit parfois à la réconciliation et un retour vers une bonne ambiance de travail.
Cela n’empêche pas qu’il devient parfois préférable, par un changement de poste, de mettre des distances entre vous et la personne concernée.

1Vos témoignages

Partagez votre
expérience ici !

Concernant la pression des propositions sexuelles formulées plus ou moins franchement dans le milieu de travail, je ne parlerai ici que du sexe féminin que je représente et souhaite aider et défendre.
Les femmes célibataires, auxquelles viennent s’ajouter les personnes seules, veuves ou divorcées dans le milieu du travail sont et resteront hélas beaucoup plus vulnérables que les hommes car elles demeurent des proies de choix.
A cela vient s’ajouter une catégorie précise de femmes seules avec des petites bouches à nourrir, qui sont victimes de chantage au licenciement si elles n’acceptent pas de plier à tout prix et de "passer à la casserole" – excusez-moi du terme un peu cru, mais véridique. Bien souvent cela touche des femmes n’ayant pas de qualification, ou dans des régions où l’emploi est rare et où elles sont acculées avec la honte au joues, en serrant les dents, à accepter l’horreur, pour la survie de leurs enfants.
Autrement, comme il est dit couramment, « l’homme propose et la femme dispose » , mais il faut savoir que dans 80% des cas ce sont des hommes mariés et bien sous tous rapports qui viennent vous faire des ronds de jambes, des compliments trop appuyés sur vos toilettes, votre gentillesse, votre écoute, et ils en profitent pour vous faire des confidences plus personnelles dans lesquelles viennent se glisser entre deux, des histoires grivoises, et c’est l’escalade de la main qui dérape et de la proposition indécente.
Ces hommes sont souvent des personnes ayant des postes intouchables dans la hiérarchie, mais peuvent aussi être des proches collaborateurs.
Tout cela reste difficile à gérer car j’ai pu constater que malgré la résistance et la droiture des femmes, les hommes éconduits deviennent souvent fous de rage et font des réputations épouvantables aux femmes avec lesquelles il n’ont pu obtenir ce qu’ils voulaient !
Ces réputations, basées sur des histoires inventées de toutes pièces « sur ce qu’ils auraient voulu vivre » sont souvent faites par les hommes seuls, car les hommes mariés ne peuvent pas briser « leur renommée » en étant les instigateurs de rumeurs dégradantes, mais ils ne se gênent pas de prendre un réel plaisir d’en rajouter lâchement plusieurs couches lors de conversations auxquelles ils assistent.
Il n’en reste pas moins que l’essentiel est d’être en harmonie avec soi-même et sa conscience car en final les hommes éconduits se détourneront obligatoirement un jour ou l’autre de leur proie par lassitude, et les cancans cesseront aussi.
Il faut s’armer de courage, garder la tête haute, et il ne faut pas hésiter à porter plainte auprès des organismes spécialisés.

Postez votre témoignage !

Qui êtes-vous ?
  •  

Votre témoignage
Les champs marqués d'une (*) sont obligatoires.