Pour mieux vivre sa vie
professionnelle et personnelle

Période d’essai

Adoptez la bonne attitude

La période d’essai permet à votre nouvel employeur de tester vos compétences et votre capacité à vous adapter à l’entreprise. De votre côté, c’est l’occasion de découvrir l’entreprise de l’intérieur et d’évaluer si les conditions de travail et l’emploi vous conviennent.

Il se peut que personne ne consacre du temps à vous dresser le portrait de l’entreprise. A vous de rechercher les informations utiles (en complétant les données recueillies pour votre entretien d’embauche) : organigramme, effectifs, points forts, marché, axes de développement, liens à l’export etc.
Observez pour cerner la culture d’entreprise : quels sont les horaires de travail, qui déjeune avec qui, peut-on tutoyer, appeler par le prénom, quel « look » adopter, qui assiste à telle réunion etc. Si les codes vous paraissent complexes, essayez de trouver un « parrain » pour vous les expliquer.

Donnez de vous une image positive mais juste. Trouvez le bon ton pour vous exprimer. Soyez souriant. Posez dès le début des limites pour protéger votre intimité : ne confiez pas vos aspirations intimes, ne relayez pas les ragots qui circulent.
Acceptez de vous remettre en question. Ne vous montrez pas susceptible ou orgueilleux. Si vous êtes encadré par une personne plus jeune que vous, respectez son expérience et son ancienneté dans l’entreprise.

Impliquez-vous dès le début, montrez votre envie d’apprendre. Evitez toutefois les excès de zèle : calez-vous sur les rythmes de travail de vos collègues ; si vous ressentez l’envie de bouleverser quelques habitudes, attendez d’être bien intégré à l’entreprise.

A mi-chemin de votre période d’essai, demandez à faire le point avec votre supérieur hiérarchique. Utilisez les critiques qui vous seront faites pour vous améliorer. Toutefois, si l’on vous adresse des reproches injustifiés, défendez-vous.
Si l’employeur décide de mettre un terme à votre collaboration pendant la période d’essai, il n’est pas obligé de se justifier. Il en est de même pour vous. Veillez toutefois à vous séparer en bons termes : il n’est pas exclu que vous soyez à nouveau en contact avec cette entreprise dans votre vie professionnelle.

1Vos témoignages

Partagez votre
expérience ici !

Dans le grand groupe industriel où j’ai travaillé 20 ans, chaque site a sa culture.
Au siège social, on laisse la porte de son bureau ouverte pour démontrer qu’on ne consacre aucun temps à ses affaires personnelles. En arrivant, on salue les présents depuis le couloir.
A l’après-vente où, à tout moment, on peut sans le savoir être en contact avec un client, on serre la main à toutes les personnes que l’on croise, quelle que soit l’heure. Il est toutefois de bon ton de ne pas saluer deux fois par jour la même personne…
A l’atelier de montage, on serre la main à chacun le matin mais on ne se dit pas au revoir (on n’a plus le temps…).
Je me souviens avec amusement de mon « parcours de mise en place », pendant ma période d’essai, où je tendais la main à tort et à travers…

Postez votre témoignage !

Qui êtes-vous ?
  •  

Votre témoignage
Les champs marqués d'une (*) sont obligatoires.