Pour mieux vivre sa vie
professionnelle et personnelle

Procrastination

Stress 78 : Provoqué par la tendance à différer les activités difficiles, posant problème ou ennuyeuses.

Procrastination : expression américaine résumant : tendance à remettre au lendemain ce qui pourrait être fait le jour même .

Exemple de personnes concernées :

celles qui ont tendance à reporter les difficultés (nouvelles ou non) ou un travail, et qui, finalement, attendent la dernière minute pour faire (mal) ce qui ne peut plus être différé.
Il leur est difficile d’assumer une tâche qui n’entre pas dans leurs habitudes.

Conséquences :

Il en découle un stress important, et souvent des conflits (professionnels ou personnels). Le travail est bâclé alors que ces personnes sont souvent perfectionnistes. Les conséquences directes ou indirectes de la procrastination peuvent être nombreuses.
Cela peut aboutir à de graves situations.

Remèdes :

Si vous êtes dans ce cas, voici quelques conseils à mettre en pratique :

  1. Listez sur votre ordinateur toutes vos tâches à réaliser
  2. Faites-en le tri suivant le principe du Tri des tâches
  3. Dans la catégorie « important et urgent », identifiez toutes les tâches qui vous rebutent. Pour chacune d’elles, divisez le travail en phases (plusieurs étapes) en fixant pour chacune un « budget temps » (prévoyez large !)
  4. Choisissez une tâche et commencez le travail. Si la première étape réussit bien, passez à la suivante. Mais si vous commencez à tourner en rond sur une étape, ne faites pas de « forcing ». Changez carrément de tâche. Vous reviendrez à la première à un meilleur moment (voir article Cycles physiologiques)
  5. Et pourquoi pas, lorsque vous avez « réussi » à terminer votre travail, accordez-vous une récompense !

Gardez à l’esprit les principes :

  • d’abandonner le perfectionnisme : il favorise la procrastination et peut générer du découragement.
  • d’effectuer d’abord les tâches ennuyeuses : vous vous libèrerez d’un poids psychologique et ce sera plus facile pour le reste.

2Vos témoignages

Partagez votre
expérience ici !

Mon mari est perfectionniste. La procrastination est pour lui un moyen de lutter contre le perfectionnisme : en repoussant le moment de se mettre à une tâche qu’il n’aime pas, il s’oblige à la faire moins parfaitement et surtout, il y passe moins de temps.
Pour ma part, procrastiner me permet de faire mille petites choses qui n’auraient pas trouvé leur place dans mon emploi du temps. Pour ne pas faire ce qui me déplait, je prends pour excuse toutes ces petites choses. Le bilan en final est généralement positif.
Pour bien procrastiner, je ne reste pas oisive en attendant de m’y mettre et je me garde quand même suffisamment de temps sur la fin pour ne pas trop bâcler. :-)

Je ne connaissais pas spécialement le terme « procrastination » mais j’avoue que c’est la réalité et je constate en toute franchise que, comme tout un chacun, je recule toujours l’échéance pour faire ce qui me coûte ; et comme de toute façon après je dois tout de même le faire, ça me coûte doublement, donc votre article ne peut qu’apporter les outils pour mieux gérer ce problème de « procrastination » en tenant compte des bons conseils qui y sont donnés.

Postez votre témoignage !

Qui êtes-vous ?
  •  

Votre témoignage
Les champs marqués d'une (*) sont obligatoires.