Pour mieux vivre sa vie
professionnelle et personnelle

Maux de tête

Connaître les causes des maux de tête et les prévenir. Quelques pistes.

Il existe différents maux de tête :

  • les céphalées communes,
  • les migraines,
  • les céphalées qui sont les symptômes d’une autre maladie (par exemple l’hypertension artérielle, une infection ou une tumeur) ou qui suivent un traumatisme.

Les maux de tête les plus fréquents sont les céphalées communes et les migraines.

Les céphalées communes,

en dehors des causes organiques, sont des maux de tête souvent diffus, de durée variable et qui cèdent facilement aux antalgiques.

La migraine

est une affection paroxystique (= qui peut atteindre des degrés extrêmes ou des phases douloureuses très intenses).
La migraine se manifeste par de violents maux de tête et évolue par crise. La douleur est unilatérale (hémicrânie) ou généralisée.
Elle s’accompagne parfois de troubles visuels ou digestifs.
Les crises peuvent être précédées d’une aura (symptômes visuels ou neurologiques survenant avant la crise).
Les migraines non traitées peuvent durer des heures ou des jours, entraînant parfois une incapacité à travailler et un besoin de rester dans le noir (photophobie).
Des antécédents familiaux sont retrouvés dans plus de 50% des cas.

Les causes possibles des maux de tête en dehors des causes organiques sont :

  • le stress
  • les problèmes relationnels
  • les changements de temps, de saison, de fuseau horaire
  • les changements de rythme de vie (heures de sommeil ou de repas)
  • le tabac, l’alcool, certains médicaments
  • les agressions sur les sens, en particulier le bruit ou la lumière vive.

Pour prévenir les maux de tête :

  • faites des exercices anti-stress – Voir aussi Stress conséquences médicales
  • faites des pauses si vous travaillez trop longtemps sur ordinateur.
  • évitez de rester le « ventre vide » : la faim peut déclencher une migraine si vous êtes prédisposé à en faire.
  • mangez équilibré. En cas de migraine, notamment, certains aliments comme le chocolat sont à proscrire, durant les périodes de crises. Par contre le café fort peut aider à surmonter la crise.
  • ayez un bon sommeil
  • Identifiez les activités (physiques et psychologiques) qui vous font du bien et pratiquez-les.

Demandez-vous quand et comment les maux de tête ont commencé.

  • Ces maux sont-ils occasionnels ou réguliers ?
  • Notez les circonstances ainsi que les dates et heures de vos maux de tête.
  • Analysez-les et réfléchissez-y.

Cela vous aidera à comprendre les facteurs qui peuvent les provoquer et donnera éventuellement de précieuses indications à votre médecin.

Consultez d’urgence votre médecin si vos douleurs :

  • sont violentes et inhabituelles
  • augmentent sans arrêt
  • empirent en vous couchant ou vous réveillent la nuit
  • s’accompagnent de fièvre, de raideur au cou, de convulsions, d’évanouissement, d’engourdissement, de difficultés à parler, de pertes d’équilibre ou de troubles de la vue.

3Vos témoignages

Partagez votre
expérience ici !

J’ai souffert de migraines durant de nombreuses années. Au point que leur arrivée me terrifiait, provoquant un pire au lieu d’un mieux.
Et c’est par mon médecin que j’ai appris que certaines nourritures pouvaient favoriser la migraine ; que le chocolat est nocif dans de tels cas (trop de magnésium favorise la migraine, m’a dit mon médecin), que les graisses et charcuteries sont aussi à proscrire. Mais que le café fort peut aider à évacuer une migraine, à ses débuts.
De plus j’ai appris, tout à fait par hasard, mais par mon médecin, quand même, que mes migraines étaient des «migraines nerveuses» ce qui signifie que c’était une réaction de mes nerfs qui entrainaient les douleurs et manifestations ophtalmiques, et non le contraire, comme c’est le cas pour les migraines dites ‘ophtalmiques’ (Bon, je crois ce que dit mon toubib, je ne suis pas de la partie).
Il m’avait donc prescrit des lysanxia, et très souvent, un demi-comprimé, pris au début de la crise, accompagné d’un café fort, suffisait à faire passer la migraine.
Je savais aussi qu’en de tels moments, je devais éviter tout énervement, respirer longuement et profondément, vivre ‘au ralenti’, tant dans mes gestes que dans mes pensées.
Puis un jour, on a prié pour moi, et Dieu a agi… Je suis libérée des migraines !

Mon mari a une tendance migraineuse et pour la contrecarrer, est devenu à son insu dépendant de la caféine. Il ne pouvait se passer de ses 2 tasses de café quotidiennes sans souffrir de violents maux de tête (type migraine) accompagnés de vomissements.
Avec les conseils de son médecin traitant, il s’est progressivement sevré de café, il n’en boit plus qu’exceptionnellement maintenant et n’a pas plus autant de migraines qu’avant.
Ses migraines sont souvent déclenchées par la chaleur ou une atmosphère confinée.

Postez votre témoignage !

Qui êtes-vous ?
  •  

Votre témoignage
Les champs marqués d'une (*) sont obligatoires.